Une console dans le garage à vélo cliquez pour afficher en grand

date: jeudi 31/03/1988 (12 ans) lieu: St Leu La Forêt

Il y a un garage à vélo en bas de l'immeuble de l'avenue des Diablots dans lequel je vis. Cet endroit sombre permet de stocker des bicyclettes poussiéreuses à force de ne pas être chevauchées, des mobylettes ou des scooters. Ce jour là, j'aperçois une boîte en carton qui n'a rien à y faire. Comme un paquet cadeau, je me l'approprie et regarde ce qui s'y trouve. Une console de jeux Nintendo "Table Top" apparaît sous mes yeux ébahis. Elle doit appartenir à quelqu'un, mais pourquoi l'a-t-il (ou elle) laissée ici ? Je m'en empare, tellement je crève d'envie d'y jouer. Comme les "Game & Watch" auquel j'ai joué longtemps, cette console Nintendo dispose de deux modes de jeu dans un décor unique. Il s'agit d'une cimenterie, dans laquelle les camions s'arrêtent pour se recharger en ciment frais. Le jeu consiste à ouvrir les vannes sans quoi les réservoirs de l'usine se remplissent et débordent. Pour éclairer l'écran, il fallait mettre la console sous une lampe. Je joue en cachette. J'ai peur de me faire gronder, et en même temps je ne pense pas vraiment avoir volé cet objet. Le garage à vélo appartient à tout le monde. Mais j'aurais du laisser ce jouet là où il était. Ça me rend malade de culpabilité. Après y avoir joué quelques semaines, je pense qu'il est temps de m'en débarrasser. Je finis par démonter complètement la console pour la jeter discrètement. En quelques sortes, je fais disparaître le corps pour ne pas être accusé du crime ! (écrit le: 2018-01-28) catégorie: mensonges année: 1988

commentez [0] 

Baladeur MP3 cliquez pour afficher en grand

date: mardi 03/02/2004 (28 ans) lieu: Houilles

Pour écouter de la musique pendant mes trajets en transports en commun, j'achète un baladeur MP3. Il s'agit du modèle ISM Lynx 256. Un petit appareil qui tient dans la poche et consomme des piles AAA. L'afficheur (noir et blanc) est rétroéclairé avec un choix de 7 couleurs différentes, ainsi qu'un réglage du contraste. Il y a assez peu de place sur la mémoire interne de l'appareil. Je suis donc obligé de faire un choix dans les chansons que je peux écouter. Il y a quand même de quoi insérer l'équivalent de 4 ou 5 albums de musique, ce qui est bien mais pas top. Quand j'en avais assez d'écouter les mêmes chansons, je pouvais basculer sur la radio. Cependant, mon trajet en RER A entre Auber et Houilles étant principalement sous-terrain, je ne captais pas la radio très souvent ! Last but not least, ce petit boîtier est aussi un dictaphone. Je m'en suis servi pour enregistrer des mémos vocaux, et cela marchait plutôt bien. Le jour où j'ai voulu enregistrer un discours auquel j'assistais, le résultat était moins probant. Il faut dire que j'avais posé le baladeur dans la poche de ma chemise, et le son n'arrivait pas jusqu'au micro. J'ai fini par donner cette machine bien utile à ma grande sœur qui s'en est servi un peu. Il faut dire que je m'étais acheté un iPod Touch. (écrit le: 2018-01-28) catégorie: musique année: 2004

commentez [0] 

Queens et retour à Paris cliquez pour afficher en grand

date: mardi 10/10/2017 (41 ans) lieu: New York

Dernier jour à New York ! Il est prévu un temps magnifique et des températures proches de 83° Fahrenheit, soit plus de 28° Celsius. Je quitte la chambre et laisse mes bagages à l'accueil puis décide de prendre un peu l'air à l'extérieur de Manhattan. Avec la ligne de métro qui a son terminus vers Flushing Meadows, le stade de tennis, je rejoins en moins d'une heure un parc situé à deux pas de l'aéroport de « La Guardia ». Des terrains de football (soccer) et de tennis se trouvent dans cet espace vert. Ce lieu a été aménagé en 1939 pour la Foire internationale de New York. J'arrive devant une fontaine au centre de laquelle se trouve un globe terrestre gigantesque, la fameuse "Unisphère". Je passe ensuite devant le théâtre du Queens et le "Centre de loisirs", dont la structure particulière a été remarquée dans une scène assez célèbre du film "Men in Black". Après avoir traversé l'autoroute, je rentre dans le Zoo, un lieu rempli d'animaux endémiques du nord de l'Amérique. Il y a des pumas, des coyotes, des bisons, des ours bruns. Des groupes de jeunes enfants s'émerveillent devant les perroquets de la volière. Je prends une bouteille d'eau dans la boutique du zoo, puis pars en direction de la station de métro pour rentrer vers le centre-ville. Je m'arrête à Court Square pour découvrir un quartier assez jeune et cosmopolite. Je finis par trouver un café dans lequel j'achète un sandwich à la mozzarella. Le rendez-vous à l'hôtel pour partir en bus vers l'aéroport est à 19h. Il me reste encore six heures devant moi. Je décide de monter vers Central Park pour faire quelques photos. C'est encore l'été ici, des promeneurs en t-shirt se baladent ainsi que des coureurs dans les allées ensoleillées. Je passe devant le "Bow Bridge" sur lequel des amoureux se prennent en photo. Des barques passent sous le pont. Des enfants jouent sur les pelouses et des lecteurs de romans sont assis sur les bancs, écoutant des musiciens qui jouent de la guitare à l'ombre des érables. Je marche ensuite vers l'hôtel et j'entre dans une boutique de souvenirs pour ramener quelques cadeaux dans mes bagages. Il est 18h45, et je rejoins le groupe à l'accueil. Nous attendons le bus ainsi que la guide (pas la même que le premier jour). Les valises un peu trop remplies sont rangées dans les coffres du bus qui nous amène à l'aéroport JFK. Les embouteillages massifs nous ralentissent un peu. Nous passons ensuite à l'enregistrement des bagages (certaines valises dépassent allègrement le seuil des 23 kg). La file d'attente pour passer la douane semble durer une éternité. Il faut enlever nos chaussures, ce qui ne me peine pas beaucoup étant donné que mes pieds sont meurtris à force d'avoir marché dans tous les sens. Nous sommes appelés à l'embarquement vers 23h30, et j'ai une place à côté du hublot. Mes ampoules me font souffrir, j'enlève mes chaussures puis attends la fin de la phase de décollage pour m'endormir. Nous sommes désormais Mercredi 11 Octobre. Je me réveille pour le dîner, puis me rendors jusqu'au petit déjeuner. Il est 12h20 lorsque l'avion pose ses roues sur le tarmac. Il est vraiment trop tôt ou trop tard, je ne sais plus, mais il me manque quelques heures de sommeil c'est certain. Je reprends ma voiture au parking Px de CDG. La circulation est fluide et je rentre facilement chez moi. La télécommande de la porte du parking sous-terrain ne marche pas, je gare ma voiture dans la rue. Il me reste deux jours de congés dont je compte profiter pour me remémorer mon expérience new-yorkaise. (écrit le: 2017-10-14) catégorie: voyages année: 2017

commentez [0] 

Suivant(+)


Retour en haut de la page


Les propos tenus dans ce blog n'engagent que son auteur. Les souvenirs sur lesquels sont basées ces anecdotes sont subjectifs, et les faits relatés sont donc soit faux, soit incomplets, soit les deux. Veuillez envoyer vos demandes de corrections ou de démentis à l'adresse mail suivante fthomaspenette@free.fr.

: 5557 visites